Le portrait de la semaine : Patrick Mezard

7 mars 2019
Par : Clustree

 4 questions pour connaître Patrick,

Backend Software Engineer

 

Si tu devais décrire ton métier en 3 mots ?

DONNEE : La donnée est au coeur de mon travail. Comment la stocker, la structurer, la raffiner, l’exploiter et ce de la manière la plus efficace possible. C’est elle qui pose les contraintes sur le reste du système, de l’infrastructure aux services exposés aux clients.

RIGUEUR : S’il est facile de faire ou défaire des services ou des bouts de code, les manipulations de données demandent plus de planification et de rigueur. On ne modifie pas des millions d’enregistrements en un claquement de doigt, encore moins sur des services en ligne. Entre les questions de performance, de compatibilité et de qualité, il faut réfléchir à toutes les implications avant de lancer un nouveau chantier.

PERFORMANCE : La notion de performance est au centre des arbitrages qui rendent ce métier passionnant. Permettre aux utilisateurs finaux d’exploiter l’information suivant leurs besoins demande de faire des choix dans la façon de structurer, d’indexer, de mettre à jour la donnée. Un peu d’inventivité et beaucoup de mesures. C’est sujet permanent, le volume et besoins évoluent, il faut être certain que les choix faits restent pertinents.

 

Quelle est ta journée type ?

Je commence toujours par regarder ce qui a été fait la veille, en termes d’infrastructure ou de développement par exemple. J’en profite également pour regarder quelles sont les échéances à court terme, le staffing de la semaine, les tickets en cours, etc.
Il y a une partie de validation (ce qu’on appelle les revues de code), qui est inhérente à mon métier.
Enfin, il y a une partie développement : faire évoluer les services (par exemple quand on travaille sur les filtres de recherche pour en améliorer la performance). Et cela consiste à effectuer des changements sur la donnée, les services qui la traitent, ceux qui la renvoient.

 

Pourquoi Clustree ?

Pour différentes raisons.
La première, c’est que Clustree proposait déjà, il y a 3 ans, la possibilité de travailler à distance, ce qui était encore assez peu démocratisé à l’époque. Je suis basé à Brest, et cette flexibilité dans l’organisation du travail était une valeur importante pour moi.

Ensuite, parce que le domaine des RH est un sujet qui m’intéresse, ayant moi-même déjà été confronté à certaines de ses problématiques. Lors de mes précédentes expériences, j’ai été amené à participer à des processus de recrutement, et pendant les phases de recherche d’emploi j’ai créé un outil pour m’aider dans ma démarche.
De plus, c’est un domaine innovant, qui bouge beaucoup, et c’est toujours très enrichissant de travailler dans un secteur où il y a une telle effervescence.

Enfin, parce que Clustree utilise des technologies pour lesquelles j’avais envie de travailler et me développer professionnellement.

 

Si tu étais un emoji

🛶

 

Vous voulez travailler avec Patrick ? Ca tombe bien, Clustree recrute un backend ! Rejoignez-nous !   

Postuler