Futur du travail : l’importance de développer son employabilité

6 décembre 2018
Par : Clustree

Youcef Benzaid est consultant associé pour le cabinet Emprise. Fort d’une expérience de 20 ans dans les ressources humaines, il nous livre sa vision du recrutement de demain et ses conseils avisés aux collaborateurs pour leur permettre de réussir dans un marché du travail changeant et incertain.

A quel marché du travail doivent se préparer les candidats ?

Youcef Benzaid : Les candidats devront faire face à un marché du travail à deux vitesses. L’un sera lié à une vision historique du recrutement avec une recherche d’un CV linéaire et une logique de clonage des candidats. L’autre sera plus propice à la diversification des profils.

Dans les grandes comme les petites entreprises, de plus en plus de salariés cherchent à trouver une forme de liberté dans leurs missions et recherchent des projets plus que des postes. On le voit beaucoup avec des profils ayant déjà construit une partie de leur carrière, qui ne sont plus à la recherche d’un statut.

Pour les plus jeunes, c’est un peu plus difficile. Ils attendent d’avoir des bases solides, et s’assurent de pouvoir gagner leur vie mais sont également en quête de sens. On parle souvent du « brown out », qui décrit un état de déconnexion vis-à-vis des valeurs de son entreprise. Cela les touche particulièrement.

Quelles compétences seront indispensables dans les années à venir ?

Youcef Benzaid : Toutes les compétences liées au digital vont devenir indispensables dès l’instant où elles sont applicables de manière concrètes dans une entreprise.

Les salariés vont devoir être capable d’apprendre très vite, car les évolutions vont s’accélérer et les collaborateurs deviendront rapidement moins employables s’ils ne se renouvellent pas.

Cela va faire peu à peu sortir les entreprises du recrutement traditionnel. Les parcours professionnels vont évoluer et les candidats devenir touche-à-tout. Certaines entreprises en ont bien conscience et nous mandatent notamment pour détecter la capacité des candidats à sortir de leur zone de confort.

Quelles compétences deviendront obsolètes ?

Youcef Benzaid : Sans aucun doute l’autoritarisme au niveau des softskills. Tout absolu va vite être banni.

Les diplômes auront-ils toujours autant d’importance ?

Youcef Benzaid : A l’exception de certains métiers en tension où les entreprises n’ont d’autres choix que de trouver des leviers de recrutement différents, les diplômes garderont leur importance. Les certifications techniques sont aussi indispensables dans certains secteurs normés. Les entreprises ne croient pas encore à l’embauche par la compétence pure. Lorsque le modèle traditionnel ne sera plus adapté à leur besoin, elles n’auront d’autres choix que d’évoluer.

Quels conseils donneriez-vous à un candidat pour prendre en main sa carrière dans un environnement incertain ?

Youcef Benzaid : Les candidats doivent en permanence conserver et développer leur employabilité en s’assurant au minimum d’être toujours formé sur les nouveautés de leur métier.